XVIIEME SIECLE DANS LES ALENTOURS DE ROME: À LA DÉCOUVERTE DES VILLAS DES PAPES

Un itinéraire exclusif sur les traces des papes d’autrefois, pour découvrir leurs résidences magnifiques, des villas baroques situées dans les alentours de Frascati...

 

Ces villas ont été bâties depuis le 1545 pour des raisons sociales et politiques. Aujourd’hui elles peuvent être considérées comme le symbole de l’aristocratie romaine du XVIIème siècle en général.

Elles représentaient les sièges de la cour du pape et les endroits où ils passaient leurs vacances.

Ce type de villas évoque les demeures des empereurs romains: le  nymphée témoignage de la décoration extérieure de la ville qui se transforma en théâtre en plein air, où l’eau devînt le divertissement d’ailleurs, en tant que sculpture et scénographie de l’architecture.

Chaque villa  eut des architectes célèbres, des peintres et des sculpteurs très appréciés à l’époque, auteurs des chefs-d’œuvre inoubliables.

On veut – avec ce petit voyage - arriver à la compréhension de l’histoire et de l’évolution d’un ensemble qui constitue un patrimoine important. En découvrant les villas, nous apercevront les différences et les similitudes qui les associent et les rapprochent d’autres ensembles architecturaux : les villas médicéennes, les villas palladiennes, les villas vésuviennes.

Ce parcours nous donnera aussi le code pour distinguer les différences de ces villas en rapport à d’autres exemples de résidences historiques :  la villa toscane comme représentation des éléments typiques de la Renaissance qui expliquent aussi  les origines du jardin à l’italienne ; les villas du Palladio, témoins  de la production agricole, où on a un exemple de l’attachement  de l’aristocratie à la terre (la Rotonda  exceptée) ;  les villas bâties autour du Palais de Charles de Bourbon à Portici une « conversation » entre nature et artifice, mer et volcan, rococo et néoclassicisme.

Par contre la villa du Maniérisme romain,  qui reproduit la centralité de l’homme, représente la synthèse entre le fini et l’infini ; c’est le lieu où le tout trouve sa synthèse dans les Arts, dans l’organisation de l’espace et de l’environnement à travers  le classicisme de l’architecture et le symbolisme de la représentation prospective .

Du début à la fin, du particulier à l’ensemble, le désir de grandeur est très bien représenté dans un encadrement de beauté naturelle où chaque chose  a un sens et retrouve son éclat. Les images de magnificence qui relèvent des architectures monumentales forment avec le paysage un ensemble harmonique,  si bien décrit dans les journaux des voyageurs étrangers, qui  depuis toujours séduit et reçoit les visiteurs.

La plupart de ces monuments sont fermés au public, des autres sont des hôtels, ou un siège d’un musée. Il est nécessaire toujours demander des permissions et payer l’entrée en rapport à ce qu’on demande dans chaque villa (jamais patrimoine de l’État).   

Les douze Villas Tuscolanes, qui sont dans les territoires de  Frascati et de Monte Porzio Catone et Grottaferrata, sont: la Villa Tuscolana, oeuvre magnifique du Vanvitelli, Villa Falconieri, la plus ancienne de ces villas, Villa Aldobrandini, avec son jardin et le nymphée, Villa Lancellotti  aux splendides fresques dans ses salles, Villa Torlonia, détruite, mais dont on conserve son parc et son  nymphée fait par l’architecte Maderno. Le parcours continue avec, Villa Mondragone, de la fin du XVIème siècle, batie  sur les ruines des villas de la famille romaine des  Quintili, et Villa Taverna avec son jardin secret, Villa Grazioli, qui a une merveilleuse Galerie dont les fresques sont du Panini.

Lire ou télécharger le programme